Vendre du bois à la tonne, trouver une référence !

Par André Houle

Pour accélérer les entrées de bois dans les usines, de plus en plus performantes et gourmandes, les acheteurs se tournent vers les achats à la tonne pour sauver du temps et des frais de mesurage. Un mesurage au volume comme le pied mesure de planche (pmp), le mètre cube ou la corde est stable, visuel et concret pour le producteur. Le mesurage à la pesée n’est pas vérifiable en forêt donc abstrait pour les fournisseurs. Les nombreux éléments suivants influences les poids : les essences, la densité, les délais avant le transport, les facteurs climatiques, la provenance géographique, la carie etc

Pour être équitable et trouver les parfaits facteurs de poids par volume, ce que l’on nomme dans le monde du mesurage, le facteur masse/volume, il faudrait avoir des prix différents par essence, par densité et par niveau d’humidité du bois. Une trop grande liste de prix chez un acheteur de bois n’apporte pas nécessairement de confiance chez le vendeur.

Afin de vous aider à comparer un prix à la tonne qui est une surprise à chacun des chargements de bois à un prix au volume qui est plus concret, nous vous présentons des tableaux contenant des facteurs masse/volume par essence et longueur. Vous pourrez multiplier ces facteurs par le prix affiché de l’acheteur dans la même unité afin d’obtenir la comparaison. Ces facteurs sont des moyennes et ils demeurent variable selon plusieurs éléments.

Cliquer sur le lien pour voir les tableauxhttps://spbestrie.qc.ca/wp-content/uploads/2020/06/Larbre-PLUS-express-2020-06-25.pdf

 

 

Le bois, enraciné dans notre quotidien

Dans quelle mesure pensez-vous que le bois est enraciné dans votre quotidien? Un peu? Beaucoup? Passionnément? En fait, probablement plus que vous ne le pensez!

Le bois fait à ce point partie de notre quotidien qu’il est difficile de nous imaginer vivre sans lui; parfois abondant, parfois structurant, parfois décoratif. Loin de n’être qu’un simple matériau, le bois est malléable, polyvalent et intemporel. En plus d’embellir nos lieux, il a plusieurs autres qualités. Découvrons-les!

Écologique

En plus d’être une ressource renouvelable, biodégradable et recyclable, le bois a la capacité de piéger et de stocker le carbone. En effet, durant toute la croissance d’un arbre, le CO2 est capté par celui-ci, le « O », l’oxygène, est libéré mais le « C », le carbone, y demeure et devient du bois. L’arbre transforme ainsi un gaz à effet de serre en un solide : le bois. Il s’agit d’un gain pour l’environnement et représente un avantage certain dans la lutte contre les changements climatiques. Ce gain se poursuivra si, à maturité, l’arbre est transformé en matériau. Le carbone demeurera ainsi emmagasiné dans le bois plutôt que d’être retourné directement dans l’atmosphère ou dans le sol.

Vertu thérapeutique

Avez-vous réalisé que la présence de bois dans une pièce peut jouer un rôle thérapeutique? Les designers et les architectes l’ont bien compris! Le bois a cette vertu de créer un sentiment de bien-être psychologique. Pensons à l’ambiance créée lorsqu’un feu de foyer réchauffe la pièce, ou encore l’omniprésence du bois dans les lieux de détente, spas et autres centres de santé. Le bois fait du bien, il appelle au calme et à la plénitude; il est apaisant. Il contribue à diminuer le stress, la pression et le rythme cardiaque.

Capacité acoustique

Il y a une association naturelle entre le bois et la musique. La musique, c’est une forêt qui chante. Dans l’univers de la musique, le bois est partout. De la scène aux instruments, le bois orchestre la vie musicale et rend possible l’expression des talents des guitaristes, violonistes et pianistes pour ne nommer que ceux-là. Sans le bois, comment sonnerait la musique?

Valeurs culturelles et artistiques

L’art permet d’observer les nuances de notre monde de plus près. Cet univers artistique riche et diversifié est propre à chaque peuple et, au Québec, le bois en fait pleinement partie. Ce bois issu de notre forêt met en évidence les sonorités, agrémente les visuels de ses textures et couleurs et orne les décors de ses multiples déclinaisons. Que ce soit dans la sculpture, le théâtre, la peinture, l’architecture, les arts graphiques, la poésie, la photographie, la littérature, et maintenant l’art numérique, le bois inspire la création.

Le bois fait partie de nous. Par sa présence, ce matériau écologique nous protège, nous fait du bien et embellit notre environnement. Il est enraciné dans notre quotidien.

Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs

 

Mesures gouvernementales développées en lien avec la COVID-19 qui peuvent présenter un intérêt pour les PME et les travailleurs.

Mesures gouvernementales développées en lien avec la COVID-19 qui peuvent présenter un intérêt pour les PME et les travailleurs. Pallier
Canada Québec
1. Programme de crédit aux entreprises (PCE) x
1.1 Compte d’urgence pour les entreprises canadiennes – Prêts sans intérêt pouvant atteindre 40 k$. x
1.2 Programme de garantie et de prêts pour les PME x
1.2.1 Programme de prêts conjoints pour les PME – Prêts pouvant atteindre 6,25 M$ x
1.2.2 La Garantie – PCE d’EDC – Prêts pouvant atteindre 6,25 M$ x
2. Assouplissements offerts par la BDC – modification des modalités de remboursement, etc. x
3. Programme financement relais BDC Capital x
4. Moratoire, accélération de garantie de prêts et assouplissements de l’assurance-crédit – Développement économique Canada x
5. Report des paiements – Agence du revenu du Canada (ARC) x
6. Subvention salariale de 75 % pour les entreprises x
7. Assouplissement des règles pour les prestations de maladie de l’assurance-emploi x
8. Programme d’action concertée temporaire pour les entreprises (PACTE) – Garantie de prêt (privilégié), garantie d’une marge de crédit ou prêt d’un montant minimal de 50 k$. x
9. Programme d’aide pour les petites entreprises et les commerces (PAPEC) – Prêt ou garantie de prêt d’un montant maximal de 50 k$. x
10. Fonds local d’investissement (FLI) : Moratoire de trois mois pour le remboursement (capital et intérêts) des prêts accordés par l’entremise des FLI. x
11. Moratoire de six mois sur le remboursement de capital – Investissement Québec x
12. Enveloppe de 4 G$ de la Caisse de dépôt et placement du Québec pour répondre aux besoins spécifiques de liquidité des entreprises, qu’elles soient déjà en portefeuille ou non (prêt). x
13. Assouplissement à l’égard des paiements – Agence du revenu du Québec (ARQ) x
14. Programme d’aide temporaire aux travailleurs (PATT COVID-19)- Aide financière de 573 $ par semaine x
15. Programme incitatif pour la rétention des travailleurs essentiels (PIRTE) x
16. Programme actions concertées pour le maintien en emploi (PACME) x
17. Report de la date limite de production des déclarations de revenus au 1er juin 2020 et remise des montants dus au 31 août 2020. x x
18. Suspension de la facturation des volumes récoltés – Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs x
19. Bonification des grilles de valeur des travaux sylvicoles 2020-2021 – Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs x

Cliquer sur le lien ici-bas pour le tableau en PDF

 

 

 

 

Synthèse des projets de règlements encadrant les activités réalisées dans les milieux humides et hydriques en forêt privée

Le suivi des deux nouveaux règlements du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MELCC) encadrant les activités réalisées en milieux humides et hydriques sera complexe en milieu forestier. Ces projets de règlements sont présentement en consultation jusqu’au 19 mai et les versions définitives devraient être adoptées d’ici la fin de l’année pour une entrée en vigueur le 31 décembre 2020. La FPFQ participera à cette consultation, comme elle le fait dans ce dossier depuis 2013, pour proposer des mesures qui soient logiques et compréhensibles pour les propriétaires et producteurs forestiers.

Afin de faciliter la compréhension de ces projets de règlements par le producteur forestier, la FPFQ a produit le tableau suivant résumant les activités permises. Évidemment, ce tableau ne remplace pas les exigences qui sont détaillées dans le règlement officiel. Il est d’ailleurs recommandé de faire appel à son conseiller forestier pour identifier et délimiter les milieux humides et hydriques sur sa propriété. Méfiez-vous, des amendes sévères sont prévues dans ces règlements pour les contrevenants.

Au Règlement sur l’encadrement d’activités en fonction de leur impact sur l’environnement (REAFIE), de nombreuses activités sylvicoles seront permises dans les milieux humides et hydriques sans nécessiter d’autorisation préalable du MELCC. Mais attention, des conditions doivent être respectées pour bénéficier des exemptions ou des déclarations de conformité au règlement. Ces conditions sont présentées dans le Règlement sur les activités dans des milieux humides, hydriques et sensibles (RAMHHS).
Rappelez-vous que si vos travaux ne correspondent pas à ceux décrits dans ce tableau, une autorisation préalable du MELCC pourrait être nécessaire pour intervenir dans un milieu humide, une bande riveraine ou un cours d’eau.

Pour voir les tableaux et lire l’article en entier, veuillez cliquer sur le lien ici-bas !

Projet de règlements des activités en milieux humides et hydriques en forêt privé

 

 

 

 

Maintien des activités essentielles de récolte de bois rond des producteurs forestiers du Sud du Québec

Le 10 avril 2020

 

 

Destinataire :Aux producteurs forestiers et aux entrepreneurs en récolte de bois
rond du Sud du Québec

Objet : Maintien des activités essentielles de récolte de bois rond
des producteurs forestiers du Sud du Québec pour l’ensemble
des usines de transformation du Québec

Madame,
Monsieur,

Le gouvernement du Québec a fait l’annonce le 24 mars dernier de la fermeture, à compter
du 25 mars 00h01 et a prolongé jusqu’au 4 mai prochain, de tous les services et toutes les
activités économiques non essentiels, dans le but de freiner la propagation de la COVID-19.

Tous les entreprises ou individus produisant ou récoltant des intrants ou des matières
premières nécessaires aux services et activités prioritaires telles les papetières et les
scieries, doivent maintenir leurs activités en tenant compte des directives de la santé
publique. Vos activités sont donc considérées comme étant essentielles par le
gouvernement du Québec et doivent être maintenues.

Les usines de sciage et les usines de pâtes et papiers sont d’importants producteurs
d’intrants et de matières premières nécessaires aux secteurs prioritaires tels que ceux liés
aux infrastructures stratégiques (production de granules de bois), activités manufacturières
prioritaires (production d’intrants nécessaires aux secteurs prioritaires, c’est-à-dire
copeaux, sciure et planure de bois pour le secteur des pâtes et papiers) et commerces
prioritaires (approvisionnement des quincailleries). Leurs activités sont donc considérées
comme étant essentielles par le gouvernement du Québec et doivent être maintenues (voir
le lien ci-bas).

Toute la filière forestière, de la récolte en forêt en passant par le transport de bois
rond pour toutes les destinations au Québec sont considérés prioritaire et sont exclues
de l’avis du gouvernement concernant l’arrêt des activités non essentielles.

Vous faites partie de ces producteurs de ressources et entrepreneurs en récolte nécessaires
à la continuité des opérations considérées comme étant essentielles par le gouvernement.
Il est recommandé que chaque producteur, entrepreneur ou employé œuvrant à la récolte
de bois rond ait une copie de cette lettre lors de ces déplacements vers le lieu de leurs
activités en forêt et au retour à la maison.

Veuillez agréer, Madame, Monsieur, mes salutations les meilleures.

Martin Larrivée, ing.f.,
Directeur général

Pour une copie en format pdf veuillez cliquer sur le lien :

 

L’impact de la COVID-19 sur le marché du bois d’œuvre en date du 8 avril 2020

Par Vincent Bouvet, B.A.

Une récession dans l’immédiat

Au fur et à mesure que les événements se succèdent, les économistes des plus importantes institutions au Canada et aux États-Unis révisent leurs prévisions du PIB et du taux de chômage. Plusieurs banques prévoient désormais une importante récession aux États-Unis et au Canada en 2020. La plupart des analystes estiment néanmoins que les économies américaine et canadienne devraient rebondir sous forme de « V » si la durée des mesures de confinement n’est pas trop longue, c’est-à-dire que la reprise serait rapide et prononcée après ce ralentissement brutal. Dans le cas contraire, les dommages à l’économie pourraient être beaucoup plus importants puisque la reprise s’échelonnerait sur plusieurs trimestres. Si dans l’immédiat plusieurs usines de produits forestiers ont cessé ou ralenti leur production en raison de l’arrêt des chantiers de construction en Amérique du Nord, il est difficile de prévoir l’effet à moyen terme de la crise de la COVID-19 sur le secteur forestier.

Dans l’immédiat, les producteurs de bois de la forêt privée au Québec ont une forte exposition par rapport à la performance économique en général (croissance du PIB aux É.-U. et au Canada). De plus, les marchés des producteurs de bois sont aussi directement liés aux prévisions de mises en chantier au Canada et aux États-Unis puisqu’en 2019, 85 % des livraisons de bois de la forêt privée ont été destinées à la production de matériaux de construction.

Marché de la construction aux États-Unis et la demande de bois d’œuvre

La construction résidentielle n’est pas répartie également aux États-Unis, mais est plutôt concentrée dans certaines zones où les coûts des terrains et des permis de construction sont demeurés abordables et l’urbanisation est en expansion. En effet, plus de la moitié des mises en chantier unifamiliales dans ce pays sont situées dans les zones géographiques « South Atlantic, 31 % », « East South Central, 7 % » et « West South Central, 19 % », comme le montre le graphique suivant. Selon la firme Forest Economic Advisers (FEA), il sera très important de regarder l’évolution des restrictions de construction dans ces États du Sud des États-Unis pour connaître l’effet de la crise sur la demande de bois d’œuvre.

 

Il sera également important de surveiller l’imposition de restrictions sanitaires dans les États les plus proches du Québec, recevant la majorité des livraisons de bois d’œuvre d’ici. Par exemple, les récentes annonces du Michigan et de la Pennsylvanie sont de mauvais augure pour les scieurs québécois, considérant que ces États ont acheté 9,4 % et 7,2 % de la valeur totale du bois d’œuvre résineux exporté aux États-Unis en provenance du Québec en 2019.

Il est important de mentionner qu’il est fort probable que des clients changent leurs sources d’approvisionnement traditionnelles, occasionnant beaucoup de substitutions sur les marchés. Ce comportement rend les prédictions des impacts plus difficiles pour le Québec. Malgré cela, le pouls du marché de la construction aux États-Unis et au Canada est sans conteste dans un important ralentissement.

Pour l’instant, la firme FEA a revu à la baisse ses prévisions de mises en chantier aux États-Unis à 1,21 million d’unités pour l’année 2020 par rapport à 1,38 million d’unités lors de la dernière publication du mois de février 2020 (-12 %). Cette firme appuie sa prévision sur une baisse de 50 % des mises en chantier pour les mois d’avril (0,8 million d’unités), mai (0,75 million d’unités) et juin (0,8 million d’unités) par rapport au niveau de février (1,6 million d’unités). Par la suite, les mises en chantier devraient graduellement reprendre pour atteindre un niveau normal (1,2 million d’unités) vers la fin de 2020. Le faible niveau d’endettement des Américains, comparativement aux niveaux historiques, et la poussée démographique des millénariaux devraient induire une demande robuste pour la construction une fois les inquiétudes et les mesures de confinement de la COVID-19 derrière nous.

L’économiste en chef de la National Association of Home Builders (NAHB) aux États-Unis estime que les probabilités d’une importante reprise économique à la fin de 2020 sont beaucoup plus élevées que dans le cas d’un choc financier causé par un endettement excessif des entreprises ou des ménages. Ainsi, celui-ci envisage que la demande pour la rénovation et la construction de maisons unifamiliales va diminuer en 2020, mais de façon moins importante que le reste de l’économie. De plus, la NAHB mentionne que le secteur de la construction aux États-Unis devrait être en mesure de produire un important rebond après la crise de la COVID-19. En effet, contrairement à d’autres secteurs de l’économie où les mesures de confinement éliminent la demande pour une période donnée, la demande de maisons sera simplement différée. Néanmoins, un sondage de la NAHB en date du 25 mars 2020 affirmait que 81 % des constructeurs de maison aux États-Unis estimaient que la COVID-19 a eu un effet négatif sur le trafic d’acheteurs potentiels.

De plus, la NAHB estime que les récentes actions de la Réserve fédérale américaine (FED) devraient soutenir des taux hypothécaires plus faibles pour les prochains mois. En plus d’avoir baissé son taux directeur à un niveau record (fourchette de 0 à 0,25 %), la FED a également annoncé le 15 mars dernier qu’elle allait procéder à des achats de plus de 200 milliards de créances hypothécaires afin de soutenir un niveau de liquidité adéquat et assurer le bon fonctionnement de ce marché. D’autres institutions importantes aux États-Unis mettent l’épaule à la roue afin de mitiger les impacts de la crise de la COVID-19 sur le marché immobilier. Les deux plus grandes agences de prêts hypothécaires aux États-Unis, Freddie Mac et Fannie Mae, offrent désormais la possibilité de suspendre les paiements hypothécaires pour une période maximale de 12 mois pour les personnes qui ont perdu leur emploi ou une partie de leur revenu en raison de la COVID-19.

Selon les grandes banques canadiennes, la crise devrait frapper plus fort au Canada qu’aux États-Unis, notamment en raison du choc pétrolier. La contraction de l’économie en général aura d’importantes implications pour le marché de l’habitation au Canada. Avant ces deux chocs (COVID-19 et la chute des prix du pétrole), les analystes anticipaient que les mises en chantier au Canada devaient être autour de 205 000 unités pour 2020, soit légèrement en dessous de la moyenne des 3 dernières années (214 000 unités). La Banque Scotia (la seule grande banque canadienne à avoir publié ses nouvelles prédictions) estime maintenant que les mises en chantier au Canada devraient être de seulement 126 000 unités, en baisse de 40 % par rapport aux 213 000 unités construites en 2019.

Offre de bois d’œuvre

En raison de la soudaine baisse de la demande et des restrictions gouvernementales, les scieries de partout à travers l’Amérique du Nord ajustent leur production afin de ne pas rester prises avec un stock important de bois d’œuvre invendu. Les plus grandes entreprises de bois d’œuvre du continent ont pratiquement toutes annoncé des suspensions de production au cours des derniers jours, en prévision d’une baisse importante de la demande (au Canada, les 6 plus grands producteurs ont produit 45 % des livraisons en 2019, et aux États-Unis, les 6 plus grands producteurs ont produit 42 % des livraisons).

Prix du bois d’œuvre

Moody’s estime que les perspectives pour les compagnies œuvrant dans le sous-secteur du bois d’œuvre et des matériaux en bois sont passées de positives à stables en raison de l’impact de la COVID-19. Selon l’agence de cotation, les prix du bois d’œuvre et des panneaux OSB rebondiront moins que précédemment anticipé.

De son côté, la firme FEA tente de mettre en perspective la récente chute du prix du bois d’œuvre sur les contrats à terme (d’un récent sommet de 478 $ US/MPMP à 293 $ US/MPMP en l’espace de quelques semaines). Il est important de rappeler que les prix du bois d’œuvre au comptant sont demeurés relativement élevés par rapport au marché des contrats à terme. FEA estime que le prix du bois d’œuvre devrait atteindre son plancher lorsque la plupart des producteurs ne seront plus en mesure de couvrir leur coût de production. La présente structure de coût des scieurs en Amérique du Nord implique que les scieurs de l’Ouest canadien et américain seront les premiers à annoncer des arrêts de production massifs. Les scieurs qui ne bénéficient pas d’économie d’échelle substantielle pourraient également être les premiers à avoir de la difficulté à rentabiliser leurs opérations.

Quant à la BMO, celle-ci a revu à la baisse sa prévision pour 2020 du prix annuel du bois d’œuvre, de 365 $ US/MPMP à 330 $ US/MPMP entre les mois de février et mars 2020.

L’impact pour les producteurs de bois des forêts privées québécoises

L’arrêt des chantiers de construction à travers l’Amérique du Nord, les fermetures temporaires ou le ralentissement dans le taux d’opération des scieries, et la réduction des prix du bois d’œuvre ne sont pas de bonnes nouvelles pour les producteurs de bois. L’espoir réside de voir cette crise se résorber rapidement cet automne puisque les facteurs démographiques aux États-Unis appellent un retour à la progression de mises en chantier et les bas taux hypothécaires soutiendront la construction résidentielle.

Rédaction : Vincent Bouvet Économiste forestier

Sources : [BARCHART] 2020. Lumber future. Repéré à https://www.barchart.com/futures/quotes/LSK20/overview, 24 mars 2020 [BMO] 2020. The goods, Commodities Slammed by COVID-19 Disruptions. Repéré à https://economics.bmo.com/media/pdf/8e01a2c6-d8b3-49b5-8347-eba97e1c118a.pdf, 26 mars 2020 [CNBC] 2020. Freddie Mac and Fannie Mae provide mortgage relief options due to impact of COVID-19. Repéré à https://www.newscentermaine.com/article/money/freddie-mac-and-fannie-mae-provide-mortgage-relief-options-due-to-impact-of-covid-19/97-70638a8f-9a4a-4bb4-992e-8ade78cc8c5c, 24 mars 2020. [FEA] 2020. Webinar on the effects of the Coronavirus on the US Economy, housing and wood products markets. Repéré à https://home.getfea.com/publications/the-effects-of-covid-19-on-the-us-economy-housing-and-wood-products-markets, 24 mars 2020 [FED] 2020. Federal Reserve issues FOMC statement. Repéré à https://www.federalreserve.gov/newsevents/pressreleases/monetary20200315a.htm, 24 mars 2020 [INTERFOR] 2020. Interfor Announces Initiatives to Address Prevailing COVID-19 Environment. Repéré à https://www.interfor.com/sites/default/files/docs/reports/interfor-announces-initiatives-to-address-prevailing-covid-19-environment_0.pdf, 24 mars 2020 [INNOVATION, SCIENCES ET DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE CANADA] 2020. Données sur le commerce en direct. Repéré à https://www.ic.gc.ca/app/scr/tdst/tdo/crtr.html?grouped=GROUPED&searchType=KS_CS&naArea=P24&countryList=SALL&toFromCountry=CDN&reportType=TE&timePeriod=5%7CComplete+Years&currency=CDN&productType=HS6&hSelectedCodes=%7C440711%7C440712%7C440719&runReport=true, 26 mars 2020. [LELACSTJEAN] 2020. Résolu ferme des usines. Repéré à https://lelacstjean.com/actualite/resolu-ferme-des-usines/, 24 mars 2020. [NAHB] 2020. Where Can Home Builders Stay on the Job? Repéré à

https://www.nahb.org/Advocacy/Industry-Issues/Emergency-Preparedness-and-Response/Coronavirus-Preparedness/Stay-on-the-Jobsite, 24 mars 2020 [NAHB] 2020. NAHB Podcast: Coronavirus Updates. Repéré à http://nahbnow.com/2020/03/nahb-podcast-coronavirus-updates/, 24 mars 2020 [NAHB] 2020. Survey: Builders Say Coronavirus Hurting Traffic. Repéré à http://eyeonhousing.org/2020/03/survey-builders-say-coronavirus-hurting-traffic/, 25 mars 2020 [PULPANDPAPERCANADA] 2020. Coronavirus will drive paper, pulp prices lower: Moody’s. Repéré à https://www.pulpandpapercanada.com/coronavirus-will-drive-paper-pulp-prices-lower-moodys/?oly_enc_id=2571F2144245G5W, 24 mars 2020. [PFR] 2020. Résolu annonce une mise à jour sur les répercussions temporaires de la COVID-19 sur ses activités. Repéré à https://pfresolu.mediaroom.com/2020-03-24-Resolu-annonce-une-mise-a-jour-sur-les-repercussions-temporaires-de-la-COVID-19-sur-ses-activites, 24 mars 2020. [RADIO-CANADA] 2020. Plusieurs scieries de la région sont considérées comme services essentiels. Repéré à https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1684778/scieries-services-essentiels-mesures-sanitaires-covid-19, 24 mars 2020. [SCOTIABANK] 2020. Forecast Update: Economies Shutting Down. Repéré à https://www.scotiabank.com/content/dam/scotiabank/sub-brands/scotiabank-economics/english/documents/forecast-tables/forecast_20200325.pdf, 26 mars 2020. [TD] 2020. Forecast UpdatE. Repéré à https://economics.td.com/ca-forecast-update, 26 mars 2020. [WEST FRASER] 2020. West Fraser Announces COVID-19 Pandemic Response Plan. Repéré à https://www.westfraser.com/investors/news/news-releases/west-fraser-announces-covid-19-pandemic-response-plan, 24 mars 2020. [WEST FRASER] 2020. Annual Report 2019. Repéré à https://www.westfraser.com/sites/default/files/West%20Fraser%202019%20Annual%20Report.pdf, 24 mars 2020. [WESTERN FOREST PRODUCT] 2020. Western Announces Temporary Production Curtailments. Repéré à https://www.westernforest.com/wp-content/uploads/2020/02/NR-Temporary-Production-Curtailments-2020_03_22-Final.pdf, 24 mars 2020.

Articles :

Pages : Sciage et déroulage

Usines : Produits Forestier Résolu

Catégories : Sciage et déroulage

Mots-clefs : Produits Forestier Résolu

Concours : Gagnez une visite conseil d’une valeur de 350 $

Détails du concours

Courez la chance de gagner une visite conseil faite par un ingénieur ou un technicien forestier d’une valeur de 350 $.

Cette visite terrain permet à un conseiller forestier de passer quelques heures avec vous sur votre boisé. Vous profiterez ainsi de son expertise et de son expérience en forêt pour discuter de la mise en valeur de votre boisé.

Le concours débute le 30 mars et se termine le 30 septembre 2020.

Les gagnants seront avisés par courriel et dévoilés en ligne dans la semaine du 12 octobre 2020.

Critères d’admissibilité

– Avoir un boisé de 4 hectares et plus

– Ne pas être enregistré comme producteur forestier au moment du concours

– Ne pas posséder de plan d’aménagement forestier en vigueur au moment du concours

Vous devez avoir complété le formulaire de participation avant le 30 septembre 2020, minuit.

 

Le SPFSQ gardera son service de paie aux producteurs ouvert

Le mardi 24 mars 2020                                         

COVID-19 – AVIS AUX PRODUCTEURS FORESTIERS

 

Le cabinet du ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs a confirmé que la chaîne d’approvisionnement du secteur des pâtes et papiers et du sciage était considérée comme un secteur essentiel.

 

La majorité des usines, dont Domtar, ont suspendu leur achat de bois rond jusqu’à nouvel ordre.  Nous maintenons donc notre avis de prudence aux producteurs forestiers communiqué vendredi dernier.

 

Le SPFSQ gardera son service de paie aux producteurs ouvert, mais afin de respecter les directives du gouvernement provincial, il sera à effectifs réduit.  Les autres services sont suspendus jusqu’au 13 avril 2020.

 

Tous les paiements d’usines que nous recevrons seront traités une fois par semaine.

 

Nous vous informerons régulièrement de la situation via les différents moyens de communication du Syndicat.

 

Selon l’évolution de la pandémie, d’autres recommandations pourraient être émises.

 

Merci de votre compréhension et n’hésitez pas à nous contacter pour plus d’information.

 

Martin Larrivée

Directeur général

COVID-19 – AVIS AUX PRODUCTEURS FORESTIERS

Suite à l’avis d’arrêt des achats de Domtar et de la majorité des scieries, considérant l’incertitude actuelle sur les marchés du bois et l’évolution rapide de la pandémie du coronavirus, le Syndicat des Producteurs forestiers du Sud du Québec demande aux producteurs forestiers de faire cesser les opérations de tous les entrepreneurs de récolte à leur service et de retarder la récolte de leur bois, lorsque possible, en juin ou plus tard afin de ne pas avoir à composer avec des délais de livraison anormalement élevés pour l’ensemble de leur bois. 

 

Nous ne garantissons aucun paiement pour tous les bois produits suite au présent avis si l’usine n’est plus en mesure d’assurer ses engagements financiers.  Les producteurs qui continuent à produire prennent donc le risque de perdre toute leur production advenant que les usines cessent leurs achats sur une trop longue période ou qu’elles ne soient pas en mesure d’effectuer les payements du bois.

 

Nous vous conseillons de rester à l’affût des marchés et de vous informer régulièrement de la situation via les différents moyens de communication du Syndicat.

 

Selon l’évolution de la pandémie, d’autres recommandations pourraient être émises.

 

Merci de votre compréhension et n’hésitez pas à nous contacter pour plus d’information.

Martin Larrivée ing. f.

Directeur général

 

Suspension de toutes les activités syndicales du Syndicat des Producteurs forestiers du Sud du Québec ainsi que du Plan conjoint des Producteurs forestiers du Sud du Québec

Sherbrooke, le 13 mars 2020 –

Le premier ministre du Québec a annoncé hier plusieurs mesures de prévention pour endiguer la propagation du COVID-19.  Compte tenu du risque de propagation et, compte tenu également du fait qu’un nombre important de nos producteurs sont âgés de plus de 65 ans et sont de ce fait davantage à risque de contracter le virus, à titre préventif, le Syndicat des Producteurs forestiers du Sud du Québec (SPFSQ), sur décision unanime des officiers du conseil d’administration, suspend toutes ses activités syndicales et celle du Plan conjoint jusqu’à nouvel ordre par mesure de prévention, étant donné le contexte d’urgence de la situation et afin d’agir en toute responsabilité.

De plus, la Régie des marchés agricoles et alimentaires du Québec nous a informés ce matin qu’elle reportait la tenue des audiences publiques du 24 au 27 mars au 20, 21 et 22 mai prochain étant donné qu’un des membres de la formation est à l’étranger présentement et qu’il devra être deux semaines en quarantaine à son retour prévu dimanche prochain.

Le Syndicat demeure en contact avec les autorités civiles et suit de près l’évolution de la situation. D’autres directives pourront être communiquées en temps et lieu.

Le Syndicat a une pensée pour les personnes affectées par ce virus, pour celles qui s’en inquiètent et pour le personnel soignant qui se dévoue avec grande générosité.

À propos du Syndicat des Producteurs forestiers du Sud du Québec

Le Syndicat est le gestionnaire du Plan conjoint des Producteurs forestiers du Sud du Québec.  Il regroupe 11 860 propriétaires de boisés dans les régions administratives de l’Estrie, Montérégie, Centre-du-Québec et Chaudière-Appalaches.  Son territoire couvre 24 450 km2 (2 454 440 hectares ou 6 millions d’acres) dont 43 % sont composés de terrains forestiers productifs.  Les forêts du Sud du Québec appartiennent à plus de 90 % à des propriétaires forestiers privés.

 

Renseignements :

 

Martin Larrivée

Directeur général

Syndicat des Producteurs forestiers

du Sud du Québec

Tél. : 819 346-8905 poste 110

Courriel : mlarrivee@upa.qc.ca