Un besoin exprimé par les propriétaires forestiers de la Montérégie : Obtention d’un financement de 152 000 $ pour l’embauche d’un agent dédié à la mise en marché.

 

Saint-Alphonse de Granby, le 8 décembre 2020 – Grâce à une aide financière provenant de l’Entente sectorielle de développement pour la forêt de la Montérégie, le Syndicat des Producteurs forestiers du Sud du Québec a procédé à l’embauche de M. Christian Auclair, qui agira comme agent de mise en marché du bois pour la région montérégienne.  M. Auclair a plus de 34 ans d’expérience dans le domaine forestier et en opération forestière et viens ainsi compléter l’équipe du Syndicat.

Rappelons que cette entente, dont les signataires sont – le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation (MAMH), le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP), le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ) ainsi que les 14 MRC de la Montérégie, l’agglomération de Longueuil, la Table de concertation régionale de la Montérégie (TCRM) et l’Agence forestière de la Montérégie (AFM) – ont décidé de mettre la forêt au centre des préoccupations de la région.

L’agent de mise en marché dédié à la Montérégie s’occupera de coordonner la mise en marché, de régler les problèmes de transport, trouver des entrepreneurs forestiers intéressés à travailler dans le territoire et il ira rencontrer les producteurs forestiers de la région pour les assister et les accompagner dans leurs démarches afin d’aménager leurs forêts.

« Le territoire de la Montérégie, surtout dans l’ouest, est un secteur qui a longtemps été délaissé pour l’accompagnement des propriétaires forestiers dans leur mise en marché par le passé.  Le Syndicat des Producteurs forestiers du Sud du Québec est donc très fier de compter sur M. Auclair pour venir soutenir les propriétaires dans leurs démarches d’aménagement forestier durable et de mise en marché de leur bois rond. » déclare M. André Roy, président du Syndicat.

 

 

« Une assistance technique exclusive telle que celle offerte par M. Auclair pour la Montérégie permettra d’augmenter les ressources disponibles dans ce secteur pour les propriétaires qui aimeraient cultiver leur forêt et qui ne savent pas encore comment procéder pour devenir des sylviculteurs actifs sur leur propriété.  Il leur permettra de trouver les ressources techniques et opérationnelles dans la région afin de passer à l’action et ainsi venir rejoindre le millier de propriétaires forestiers qui aménagent leur forêt. » renchéris M. Hugues Beaudoin, administrateur du secteur de la Montérégie.

 

Au cœur des enjeux forestiers en Montérégie

Bien que seulement 10% des bois du territoire couvert par le Syndicat des Producteurs forestiers du Sud du Québec soient en provenance du territoire de la Montérégie, c’est le territoire qui possède le plus grand potentiel en diversité forestière et en croissance en récolte des bois.

En effet, plus de 80% de la croissance annuelle de la forêt n’est pas récolté année après année en Montérégie alors que la plupart des autres régions au Québec récoltent entre 45% et 70% de la croissance de leurs boisés.  Située entièrement en forêt privée, c’est le territoire avec le meilleur potentiel de croissance des bois feuillus de hautes valeurs pour les marchés du sciage et déroulage. 

L’augmentation de l’aménagement et de la sylviculture permettrait aux nombreuses usines de feuillus de la région de s’approvisionner localement, plutôt que d’aller chercher la majorité de leur approvisionnement au sud de la frontière par manque d’implication sylvicole des propriétaires forestiers d’ici. 

La culture forestière et l’implication en sylviculture des propriétaires forestiers américains leur permettent de produire des billes de bois de meilleure qualité qu’au Québec, dans les mêmes conditions climatiques que chez nous.

« Une forêt cultivée est une forêt en santé.  La sylviculture permet de récolter les arbres atteints de maladies et de défaut de structure qui menacent leur propre survie et celle des autres arbres du boisé.  En dégageant les arbres de qualité dans son boisé, le propriétaire forestier sylviculteur augmente la santé de son boisé et produit des billes de meilleure qualité.  M. Auclair viendra assister le propriétaire qui n’a pas eu l’occasion de mettre en valeur sa forêt en l’aidant à trouver les ressources dans sa région pour participer activement à l’aménagement de son boisé.  Il supportera aussi les propriétaires qui sont actifs afin qu’ils puissent trouver les ressources dont ils ont besoin pour aménager leur boisé. » souligne M. Martin Larrivée, ingénieur forestier, directeur général du Syndicat.

  1. Auclair se penchera également sur les problèmes d’accessibilité dans le transport des bois ainsi que sur les problèmes d’accès des propriétaires et des firmes de consultants forestiers à des entrepreneurs forestiers de qualité, respectueux des saines pratiques en matière de sylviculture et de foresterie durable.

 

 

À propos du Syndicat des Producteurs forestiers du Sud du Québec

Le Syndicat est le gestionnaire du Plan conjoint des Producteurs forestiers du Sud du Québec.  Il regroupe 13 500 propriétaires de boisés dans les régions administratives de l’Estrie, Montérégie, Centre-du-Québec et Chaudière-Appalaches.  Son territoire couvre 24 450 km2 (2 454 440 hectares ou 6 millions d’acres) dont 43% sont composés de terrains forestiers productifs.  Les forêts du sud du Québec appartiennent à plus de 90% à des propriétaires forestiers privés.

 

 

Renseignements :

 

Martin Larrivée, ing.f.

Directeur général

Syndicat des Producteurs forestiers

du Sud du Québec

Tél. : 819 346-8905 poste 115

Courriel : mlarrivee@upa.qc.ca

Pub NOUVEAU EN MONTÉRÉGIE photo

NOUVEAU EN MONTÉRÉGIE

LE SYNDICAT DES PRODUCTEURS FORESTIERS

DU SUD DU QUÉBEC VOUS OFFRE

UNE VISITE-CONSEIL GRATUITE

 

Le but est de vous informer sur les sujets suivants :

  • Avantages à devenir un producteur forestier;
  • Plan d’aménagement forestier;
  • Programme d’aide financière;
  • Remboursement de taxes foncières;
  • Les différents types de travaux forestiers;
  • Production et mise en marché des bois;
  • Les différents intervenants forestiers;
  • Et bien plus.

Qui est admissible à la visite-conseil :

  • Propriétaire forestier de 4 hectares (10 acres) et plus en Montérégie;
  • Vous n’avez pas reçu de financement du programme d’aide lors des cinq dernières années;
  • Vous n’avez pas encore bénéficié d’une telle visite.

Engagement du propriétaire :

  • La visite est sans frais pour le propriétaire;
  • Aucun engagement du propriétaire à réaliser des travaux.

 

Qui contacter :

 

Christian Auclair,

Agent de mise en marché Montérégie

4300, boul. Bourque, Sherbrooke, Québec      J1N 2A6
Cellulaire : 450 776-4593   Bureau : 819 346-8905
Courriel : cauclair@upa.qc.ca          Site web : www.spbestrie.qc.ca

Cliquez ici-bas pour lire l’aticle :

 

Soirée en ligne.

Sujet : Les évaluations foncières et comment les Producteurs peuvent se préparer au processus de la révision foncière suite au dépôt des rôles.

 

Conférencier : Marco Fournier ing. f.

 

Cliquez ici pour vous inscrire : https://star-flash.lpages.co/conferencespbestrie25nov2020/

Veuillez cliquer sur le lien ici-bas afin d’assister en direct aux audiences devant la Régie des marchées agricoles et alimentaires du Québec pour la cause sur l’exclusivité de la vente du bois de sciage.

https://l.facebook.com/l.php?u=https%3A%2F%2Fwww.youtube.com%2Fchannel%2FUC1zPTJEdMoCroFcl1P1qZAA%3Ffbclid%3DIwAR2ERnC_OQWmpK9ZOsarmG-rS2ES4FVMUa1pKhkwuCFyjdKGUC0CDxKPQY4&h=AT2CONzPeZf7Ja18tcno3TJybmvD5OavXBQRXG3DPl-MRsiJv5dzbeCWAqjjXffbW19kszrD0nRLtYVXqEDUCtnW69o5UgjxtXhPcb76aKX4rjtB7oAOS3jq81kzjCz2Hw&__tn__=-UK-R&c[0]=AT199UUfX0E_WRbbpzoACx9aF5KoG9t6jfML-P2SbXBxkjdhEUs3dNKwyjezS7CsYn0abXuu8YQse9kQjYM-a-PW0yJcdfwwLnxCrWuMI4u9t5vIF6SpXANRwLsvfdb0YwlrS0ZyM_dHzPElpMPuxUxjtlsD6-HdWy7PkiK2RfPTqKR8PMI_FQA5AA

 

 Synthèse des règlements en milieux humides et hydriques Note 475- du 15 septembre 2020

Le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MELCC) a annoncé le
2 septembre dernier la publication des règlements encadrant les activités réalisées en milieux humides et
hydriques, soit les cours d’eau, les rives, les plaines inondables et les milieux humides. Ceux-ci entreront en
vigueur à partir du 31 décembre 2020.

Cliquer sur le lien ci-haut pour lire l’article au complet

 

MemoDomtarSuivieLivraisons2020-09-08

Depuis mars, la pandémie de la Covid-19 chamboule le quotidien de tous. Malgré l’instabilité du marché du papier, l’usine Domtar de Windsor a poursuivi ses opérations contribuant au maintien de toute la chaîne d’approvisionnement. Récemment, des enjeux opérationnels, hors de notre contrôle, ont occasionné un impact sur les livraisons de fibres à l’usine de Windsor. Nous sommes conscients que les arrêts de livraisons, délais de déchargement et changements dans le mode de fonctionnement créent de la frustration dans la chaîne d’approvisionnement et des inquiétudes pour l’avenir. En tant que partenaires, nous désirons par la présente vous informer sur ces enjeux et vous rassurer sur l’importance que nous accordons à améliorer la situation.

En 2019, nous avons entamé un projet structurant de modernisation de notre cour à bois passant de deux lignes de transformation à une ligne multilongueur. Ce changement touche toutes les sphères de l’approvisionnement en fibres, de la forêt jusqu’à l’usine. Ce projet a occasionné non seulement une nouvelle façon d’opérer nécessitant beaucoup d’apprentissages, mais également un changement au niveau de la culture dans la gestion de la fibre. Comme tout nouvel équipement de cette ampleur, plusieurs travaux d’ajustements ont dû être réalisés et d’autres sont prévus pour accroître la performance et l’efficacité. De plus, votre implication dans l’application des nouvelles normes de chargement et de qualité des rondins mises en place en juillet contribue à l’efficacité lors du déchargement et nous vous en remercions.

Au cours des derniers mois, la combinaison de livraisons accrues et de la production de copeaux en deçà des attentes ont fait en sorte d’élever nos inventaires de bois rond à un niveau important et, par le fait même, de réduire l’espace de manutention dans la cour. Par conséquent, la décision d’arrêter les livraisons de bois rond pour une période de deux semaines permettra de diminuer l’inventaire de bois rond à l’usine et ainsi redonner à la cour à bois un environnement de travail sécuritaire et favorable au déchargement de bois. Afin d’améliorer la situation, un groupe de travail accentue les démarches pour identifier des pistes de solutions et un plan d’action est en cours afin d’atteindre les objectifs de productivité fixés par le projet.

L’usine de Windsor produit du papier depuis plus de 150 ans et a confiance en son avenir. Les derniers mois ont été difficiles pour tout le monde. Vous êtes des partenaires essentiels et ensemble, nous travaillerons à améliorer nos performances et assurer notre succès. Nous vous remercions de votre collaboration et votre engagement. Nous vous invitons à communiquer avec vos responsables de contrat pour toutes questions ou préoccupations.

Benoit Beausoleil

Surintendant achat et vente de fibres

Michaël Pinard

 Directeur opération fibre et énergie

Par André Houle                                                    Le jeudi 3 septembre 2020

Nous avons constaté que depuis quelque temps l’écart de prix entre le 12 pieds et le 16 pieds sur le marché du bois de sciage de sapin et d’épinette se creuse chez plusieurs acheteurs.  Par exemple, Fontaine inc. à Woburn affiche une différence de 90 $ par Mpmp entre le prix du 12 et le 16 pieds.  Carrier Bégin inc. à Saint-Honoré qui est passé de mille pieds mesure de planche à la tonne et maintenant à la corde, nous affiche une différence de prix de 265 $ la corde.  Clermond Hamel à Saint-Éphrem offre 10 $ de plus la tonne pour le 16 pieds.

Il faut désormais arrêter de penser que nous n’avons pas d’arbres pour façonner le produit le plus en demande.  Si nous sommes capables de couper une bille droite et saine en longueur de 16 pieds qui contient un diamètre au fin bout de 6 pouces et plus alors nous augmenterons nos revenus.

Nous avons raison de comprendre qu’il y a un meilleur rendement à produire uniquement du 12 pieds à prix égal, en plus lorsque le bois est mesuré au Mpmp.  Il faut saisir l’opportunité maintenant alors que le 16 pieds est avantagé par des différences importantes sur le 12 pieds.  De plus, produire une bille vendue à la tonne devrait nous encourager à couper plus long.  Le message est clair, il faut produire beaucoup plus de 16 pieds.

Les acheteurs réclament depuis longtemps plus de 16 pieds pour rendre leurs usines plus performantes et répondre à la demande du marché.  Par leur écart de prix, maintenant ils nous démontrent leur besoin et leur volonté.

 

Baisse de la demande pour le sapin et l’épinette en 8 pieds

Il y a de toute évidence un manque d’acheteurs de bois court pour le bois de sciage de sapin et d’épinette.  Nous vous recommandons de ne pas couper de 8, 9 ou de 10 pieds sans avoir une entente avec un acheteur de ce produit au risque de voir votre production ne pas trouver preneur.

Augmenter ses revenus en produisant plud de 16 pieds-Texte André 3-09-2020