02 octobre 2018

La compagnie Domtar s’adresse à la Régie des marchés agricoles et alimentaires du Québec pour faire suspendre l’application du règlement donnant l’exclusivité de la négociation des conditions de vente du bois de sciage résineux au Syndicat des producteurs forestiers du sud du Québec.

De plus, Domtar conteste le processus qui a mené à l’adoption même de la résolution sur la mise en marché collective du bois de sciage résineux (sapin et épinette). Cette dernière avait été adoptée à Sherbrooke en novembre 2017 par 54 délégués du Syndicat, tandis que 16 s’étaient prononcés contre.

Une lutte à venir

« Je ne comprends pas cette approche de Domtar, dit André Roy, le président du Syndicat. On n’a jamais vu ça. On avait pourtant établi une bonne relation d’affaires avec eux. C’est en train de se corrompre, explique-t-il. Ça retarde aussi nos négociations avec les scieurs. C’est comme s’ils attendaient le jugement pour prendre une décision. »

Le Syndicat prétend que la mise en marché collective du bois de sciage permettra aux producteurs d’obtenir de meilleurs prix, notamment en période de cycle décroissant. Les coûts de transport et l’écoulement du bois seraient également améliorés.

La compagnie Domtar a refusé de commenter le dossier. Le Conseil de l’industrie forestière du Québec et Domtar confronteront leurs arguments à ceux du Syndicat devant la Régie.

Les séances publiques, qui devaient commencer la semaine dernière, se tiendront plutôt à compter du 17 décembre prochain, à Sherbrooke.

Source : Martin Ménard, La Terre de chez nous