Principaux types de milieux humides

 

Les milieux humides

 

La Loi sur la qualité de l’environnement présente plusieurs dispositions visant les activités des propriétaires forestiers dans la protection et la conservation des milieux humides. Le ministère responsable de l’environnement doit s’assurer qu’il n’y ait aucune perte nette de milieux humides sur le territoire privé québécois. Ainsi, les étangs, les marais, les tourbières et les marécages ne pourront plus être détruits sans qu’une compensation financière importante soit versée dans un fonds pour restaurer ou créer des milieux équivalents ailleurs sur le territoire.  Les propriétaires forestiers québécois sont actifs dans la protection des milieux humides. De nombreuses initiatives de conservation des milieux humides se déroulent en forêt privée et permettent aux propriétaires de boisé de s’impliquer dans le maintien des rôles et fonctions de ces écosystèmes.

 

Principaux types de milieux humides

Étang

Marais

Marécage arborescent

Tourbière arborée

 

Les milieux humides forestiers

De nombreux milieux humides présentent un potentiel forestier et l’aménagement forestier constitue une utilisation durable de ces milieux lorsque les travaux respectent les saines pratiques d’intervention. C’est le cas notamment des milieux humides identifiés marécages arborés ou tourbières boisées. Afin de respecter la réglementation en vigueur, informez-vous auprès de votre conseiller forestier des modalités d’intervention à suivre.

Source: Fédération des Producteurs Forestier du Québec     Photo: Agence forestière de la Montérégie